liste des lettreslettre précédentelettre suivante

Une seconde «croisée de chemins» pour l’humanité

Dans le reportage télévisé du 13 novembre 2001 à TQS, un représentant de l’Église, M. l’abbé Michel Fournier, affirme que l’Armée de Marie est placée par la «Note doctrinale», devant une «croisée de chemins» et qu’il y a «un choix à faire». Le fait est que l’Armée de Marie a été fondée par le Ciel et lui servir un ultimatum, c’est plutôt inconvenant. Il n’entre certainement pas dans la vocation de l’Église d’agir ainsi, surtout quand on considère les fondements sur lesquels repose la «Note doctrinale». Dans les Saintes Écritures, on donne plutôt à la vraie religion le sens de Droit, de Justice et de Charité.

Cependant, M. l’abbé Michel Fournier, sans le savoir et surtout sans le vouloir, résume bien une situation qui n’est pas «propre» à l’Armée de Marie mais qui concerne l’Église entière et toute l’humanité. En effet, nous sommes à «l’heure des choix».

Sur la Croix plantée à la première croisée de chemins, à la mort de Jésus, l’humanité s’est retrouvée devant «un choix». Depuis l’Ascension jusqu’à la 2e venue du Christ, il y aura eu le temps de l’Église dont la mission est de réaliser pleinement le Plan d’Amour de Dieu pour l’homme au sein d’une «humanité nouvelle». L’Église «... est au service d’une présence divine et d’une mission mondiale qui la dépassent» (P. Bonnard, Vocabulaire biblique, Lausanne, Éd. Rencontre, 1969, p.83). Le grand défi est toujours d’accomplir le passage de «l’homme ancien à l’homme nouveau» pour l’implanter dans un «monde nouveau».

Or, même après 2000 ans de Christianisme, les puissances infernales agissent librement sur la terre contre ce projet. «C’est contre les forces spirituelles du Mal répandues dans les airs que nous avons à lutter» (Ep 6, 12). Dans une analogie de proportionnalité avec la Rédemption, il fallait donc que vienne la Co-Rédemption, cette transcendante «mission de Salut» terrestre qui dépasse toutes les autres, hormis la Rédemption. Le Mystère de la Co-Rédemption est le pouvoir accordé par Dieu et la mission confiée par Jésus à l’Immaculée Co-Rédemptrice, de mettre un terme à la domination de Satan sur la terre. L’heure de la délivrance du joug de Satan est arrivée pour l’humanité et nous verrons s’accomplir la promesse d’un monde meilleur sur cette terre. L’Église et tous les peuples de la terre se retrouvent donc devant une 2e croisée de chemins. C’est toute la communauté humaine qui est conviée au Salut terrestre.

À travers la «fumée de Satan» qui l’a infiltrée, l’Église est, pour un temps, entraînée sur la gauche «populaire» en continuel tiraillement avec la droite intégriste. Pour notre part, nous choisissons le chemin droit devant, sur les traces de Jésus et de Marie, en parfaite correspondance avec la Révélation «publique» dans la plus pure Tradition de l’agir divin, concernant le Salut terrestre de l’homme par la Co-Rédemption. Selon Vatican II, «... à la Révélation, il faut apporter l’obéissance de la Foi».

L’Église n’appartient pas aux croyants. L’infaillibilité de l’Église dans son enseignement et dans son action, repose entièrement sur la Révélation divine et non sur l’interprétation et les arrangements que pourrait en faire la théologie. Jeter le discrédit sur le contenu de Foi du Mystère de la Co-Rédemption, dont Marie est le Sujet, même avec comme motif (ou faux prétexte) de donner plus d’espace à la Rédemption, est une faute grave contre le même Esprit Saint Véritable qui S’est manifesté au Cénacle et qui agit maintenant dans la Pentecôte mariale. La vocation Co-Rédemptrice de Marie est au-dessus de l’Église. La fonction du Magistère de l’Église est de faciliter la Médiation de Marie dans l’Oeuvre de notre Salut.

L’aspect matériel corrompu et le monde spirituel confus affligent l’humanité. Tout à coup à travers les âges, dans la Co-Rédemption, une VIE d’AMOUR, cette réalité divine dans une vie humaine, cette Parole de Dieu dans un langage humain, est venue témoigner du plérôme (plénitude absolue) de la messianique Rédemption. Son authenticité s’appuie sur des événements historiques et providentiels, vérifiables par les sens. En vérité, c’est le même Mystère du même Salut de l’homme: dans la Rédemption pour l’éternité et dans la Co-Rédemption pour la phase terrestre de son existence.

En cette époque infernale sur la terre, de vrais catholiques (comme il en fut aux premiers temps de l’Église et au temps de l’Inquisition) sont refoulés dans les catacombes pour avoir professé leur foi en la Co-Rédemption. Ils ont comme seule alternative de réaffirmer leur foi en Dieu ou le reniement. Quelle est donc votre obédience, hommes d’Église, pour imposer votre loi au détriment de la Foi? Qu’il plaise à Dieu de vous faire découvrir ce que vous refusez maintenant!

Si l’Armée de Marie n’était pas si violemment attaquée, il y aurait moins lieu de croire que le Ciel en est le Fondateur et le soutien. Au prétoire comme au Calvaire, Jésus n’a trouvé personne pour le défendre. Le premier Pape lui-même était absent au pied de la Croix.

Venez à la source pour explorer de bonne foi ce beau Mystère, qui n’en est presque plus un tellement il est docile à se laisser découvrir.

21 décembre 2001

Claude Blanchette


© 2001 - Tous droits réservés : ÉDITIONS CO. DAME, Québec, Canada

Haut